Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Eurogestrim, Agence immobilière MONTPELLIER 34000

Le Zoo de Montpellier fait peau neuve

Publiée le 15/06/2016

3 ans et 7 M€ pour faire peau neuve!

 

Le Zoo de Lunaret et sa Serre Amazonienne connus aussi sous le nom de Parc Darwin vont engager prochainement des travaux de réaménagement venant palier des problèmes de sécurité mis en exergue lors de l’audit réalisé par la ville de Montpellier. Les pompiers, en charge de la sécurité du Parc, mettent en avant le fait que la soixantaine d’hectares de végétation et de biodiversité sont menacés chaque été par des risques d’incendie, provoquant la fermeture du parc, par principe de précaution.

 

Voici les grandes lignes de ce projet :

 

-       Des arbres arrachés

 

Afin de minimiser les risques d’incendie, l’abattage de plusieurs pins d’Alep, est envisagé afin de créer des « chemins coupe-feu » au nord-ouest et au sud du parc. Le problème cependant est qu’une partie du bois est classé. Il faudra donc concilier les préconisations des pompiers avec les exigences de protection des arbres des services de l’Etat.

-       Des enclos déplacés

Réduire la partie boisée afin de limiter les risques d’incendie entrainera le déplacement de certains enclos. Ces enclos, déplacés vers l’entrée Ouest, permettront de rendre plus cohérente la présentation des animaux par continent en créant des « méta-enclos ». Des projets de nouveaux animaux rares, facilement adaptable à notre climat local, sont envisagés, notamment des autruches à cou rouge, des lions d’Asie, des wallabies à pied jaune, des petits pandas, des gibbons à favoris blancs et autres chiens de forêt...

D’autres animaux, quant à eux, seront envoyer dans d’autres parcs animaliers, où le climat sera plus adapté aux animaux, comme par exemple le Takin, une sorte de buffle, mieux adaptés à des températures « froides ». Une réelle transformation « biogéographique » regroupant les animaux par espèce ou par continent d’origine.

-       Des installations vieillissantes

Les enclos, à proprement parler, seront, quant à eux, mis aux normes dans le respect de la règlementation concernant les équipements de plein air recevant du public. Cela passera par un processus de sécurisation au niveau de l’électricité, l’assainissement des enclos et l’enlèvement des déjections, les clôtures vieillissantes.

De nouvelles normes Européennes imposent également à la Ville, la construction de nouveaux locaux techniques, de bâtiments de « mise en quarantaines », d’une salle d’autopsie et d’une salle de soins.

- L’accueil du public repensé

Profitant des travaux engagés, la ville envisage de repenser son accueil, se voulant plus proche du public. Un réel atout pour le parc avec une plus grande proximité avec les animaux, des paysages restaurés comme au XIXème siècle, des visites pédagogiques améliorées. Par exemple, la nurserie sera vitrée permettant aux visiteurs de voir les bébés animaux et les soins prodigués.

- Des « Moutons-Pompiers »

Un berger à la tête d’un cheptel de 10 moutons entretiendra les zones débroussaillées. La ferme pédagogique pourra alors être relancée.

Le rucher du Mas Noguier sera placé à proximité de la ferme afin d’entretenir le nouveau verger et permettre le lancement de nouveaux ateliers scientifiques

Un chantier titanesque qui prendra surement plusieurs années. Mais que les amoureux du Parc Darwin se rassurent, le parc restera ouvert au public pendant toute la durée des travaux.

Notre actualité