Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Eurogestrim, Agence immobilière MONTPELLIER 34000

L'actualité de CENTURY 21 Eurogestrim

CALENDRIER DE L'AVENT - CENTURY 21 - 3 DECEMBRE

Publiée le 03/12/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs options sont envisageables lorsque l’on souhaite renégocier son prêt immobilier.

Il faut savoir que dans certains cas, cela n’est pas intéressant à tous les coups !

On fait le point avec vous :

 

Que demander ?

 

Vous pouvez choisir de demander une renégociation sur la durée du prêt, sur les mensualités ou sur les deux. Cela passe forcément dans les deux cas par une baisse du taux d’intérêt.

Il faut savoir que seuls les titulaires de prêt à taux fixe peuvent renégocier.

 

Quand renégocier ?

 

Sous quelles conditions peut-on renégocier son prêt ?

 

  • Pour que cela soit intéressant, il faut que la différence entre le taux initial et le taux négocié soit de 1 à 1,5% minimum.

 

  • Il faut ensuite que le prêt en cours n’est pas dépassé le premier tiers de sa durée de vie (exemple pour un prêt sur 20ans, vous ne devez pas avoir dépassé les 7 premières années). Pourquoi ? Les premières mensualités versées sont largement consacrées au remboursement du prêt c’est donc en début de prêt que les renégociations sont les plus intéressantes. Dans le cas contraire cela ne vous fera rien économiser.

 

  • Enfin, pour que l’économie soit significative à la fin de votre prêt, mieux vaut économiser dès le début.

 

Rester dans sa banque ?

 

Le premier réflexe à avoir et de demander à banque une renégociation sur le prêt concédé.

Cette option demeure en effet la plus simple puisque vous n’aurez en principe aucun document complémentaire à fournir ou dossier à monter et surtout le plus économique puisqu’il faudra seulement s’acquitter des frais de dossiers.

Une fois les conditions du prêt renégociées, un avenant au crédit en cours et un nouvel échéancier vous sera remis.

 

Changer de banque ?

 

En cas de refus de votre banque pour une renégociation, vous pouvez vous adresser directement à d’autres établissements bancaires ou passer par un coutier en prêt immobilier.

Il faut savoir cependant que changer de banque signifie que vous commencez un nouveau prêt, synonyme de frais annexes :

  • L’indemnité en cas de remboursement anticipé : qui représente six mois d’intérêt plafonnés à 3% maximum du capital restant dû
  • Le coût d’un changement de garantie financière : en effet, le changement de banque implique l’interruption de l’ancienne garantie (hypothèque, privilège de prêteur de deniers, cautions) pour en souscrire une nouvelle.
  • Les frais de dossier : qui avoisinent quelques centaines d’euros

Notre actualité