Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 Eurogestrim

A la découverte du Pont du Diable

Publiée le 24/07/2017

L’été est souvent synonyme de plages, mais si vous cherchez un endroit tranquille loin de la foule et des parkings bondés, alors les rivières de l’arrière-pays sont faites pour vous !

Dans la Vallée de l’Hérault, le Pont du Diable est le site idéal. Des aménagements piétons ont été prévus, la « Passerelle des Anges » vous permets d’accéder au célèbre « Pont du Diable ». Une fois rafraîchi vous pourrez aller flâner aux alentours. Le grand parking permet d’accéder à la Maison du Grand Site, à l’office du tourisme, à la brasserie, au Mas des agriculteurs pour découvrir les produits régionaux sans oublier la vinothèque où vous pourrez déguster des vins de la Vallée de l’Hérault.

Non loin de la également, vous pourrez découvrir la Maison de la Poterie à Saint-Jean-de-Fos, la Grotte de Clamouse, l’Argileum et le village de Saint-Guilhem-Le-Désert.

Le Pont du Diable tire son nom de la légende à laquelle il est associé. Construit en 1036 ce pont est un des ponts romans les plus anciens de France et est à l’initiative de l’abbé Gellone et de l’abbé d’Aniane. La légende raconte que malgré leurs efforts, les abbés voyaient leur pont détruit toutes les nuits par le Diable. Pour mettre fin à cela, ils passèrent un pacte avec le Diable. Le Diable devait donc construire ce pont aussi robuste que résistant ; en échange les abbés lui offriraient la première âme qui traverserait le pont. Une fois le pont terminé, quelle ne fût pas la surprise du Diable lorsqu’il vit arriver de l’autre coté du pont, un chien avec un casserole attachée à sa queue. Furieux ; il tenta de détruire le pont qu’il avait lui-même érigé, hélas sans succès !

Notre actualité